Sign up for news and special offers
Facebook
Twitter


Histoire du Falstaff à Canterbury

Les registres dessacristains de la Sainte Croix de Canterbury du 16e sièclementionnent 22 auberges accueillant des fabriques de paroisse et, parmicelles-ci, le White Hart, le premier nom du Falstaff de Canterbury.

L'auberge sesitue à proximité de la porte Westgate de Canterbury, qui fut construite parl'archevêque Simon Sudbury en 1380 en remplacement de l'ancienne structure prêteà s'effondrer érigée sur le site en 1023. William le conquérant s'arrêta àcette porte sur sa route entre Londres et la Normandie pour garantir l'ancienneloi et les privilèges du Kent.

En 1783, l'aubergeadopta son nouveau nom, The Falstaff Inn. A cette époque, de nombreuxaubergistes à travers le pays accordaient une grande importance au nom de leurétablissement en raison de la popularité grandissante du vieux chevalierimposant imaginé par Shakespeare. Le personnage apparut pour la première foisdans Henri IV (1ère et 2nde partie).

La légende veutque la reine Elizabeth I apprécia tant l'imposant chevalier qu'elle déclara souhaiterle voir apparaître dans sa propre histoire. Shakespeare écrit rapidement unenouvelle pièce faisant apparaître Sir John Falstaff et tous ses compagnons. Toujoursselon la légende, il aurait écrit « Les joyeuses commères deWindsor » en seulement deux semaines. La reine fut enchantée par lanouvelle pièce.

Les manières duvieux chevalier continuent à amuser et ravir le public du monde entier et ontoffert à certaines auberges anglaises un second souffle.

Il y a dix ans,le bâtiment de la scierie attenante ainsi que le pub « Tap » ont étéconvertis en chambres supplémentaires afin d'agrandir l'auberge originale surSt Dunstan's Street.